Du malade de COVID-19 au témoin des bienfaits du vaccin anti COVID 19

Nyirajyambere Jeanne D’Arc qui a fait un entretien avec The Bridge. Photo: The Bridge.

Dans un entretien avec The Bridge Magazine Nyirajyambere Jeanne d’Arc exalte les bienfaits du vaccin contre le COVID 19. Elle figure parmi les rwandais qui ont contracté le COVID 19 mais sans être gravement malade grâce au vaccin anti COVID.

Nyirajyambere part de cette expérience pour inviter tous les rwandais à se faire vacciner pour appuyer les efforts du Rwanda dans la lutte contre la pandémie.

Nyirajyambere Jeanne d’Arc s’est confiée à the Bridge Magazine dans le cadre de son projet de sensibilisation à la lutte contre le COVID19. Dans ce projet, The Bridge Magazine est appuyé par l’Agence Rwandaise de la Gouvernance RGB et le Programme des Nations Unies pour le Développement, PNUD.

Dans cet entretien Jeanne d’Arc nous a précisé les circonstances de sa maladie. J’ai su que j’ai contracté le virus en mai 2021 quand j’allais visiter mon frère à Dubai. Arrivée à l’aéroport international de Kigali à Kanombe j’ai été testée positive au COVID19.J’ai passé 14 jours confinée à la maison suivant les consignes sanitaires du ministère de la santé. Mon état ne s’est jamais aggravé et les médecins m’ont assuré que le taux du virus dans mon corps était à  un niveau très bas grâce au vaccin.

Nyirajyambere part de son expérience pour fustiger certaines tendances négatives face aux vaccins : il y avait des gens qui propageaient des rumeurs sur les vaccins contre le COVID19 comme quoi le vaccin occasionnera la mort ou la paralysie de certaines parties du corps. D’autres encore disaient qu’il ne sert à rien de se faire vacciner du moment qu’une personne vaccinée peut encore attraper le virus. A ceux-là, poursuit elle, je dirai qu’il y a une grande différence entre une personne vaccinée et non vaccinée. J’ai passé 14 jours étant malade mais dans un état stable  grâce au vaccin. Si je n’avais pas été vaccinée peut être que j’aurais été hospitalisée et le pire aurait pu s’en suivre pourquoi pas!

Nyirajyambere ajoute qu’à part son expérience personnelle elle connait aussi des voisins qui ont du être hospitalisés aux centres spécialisés pour le traitement du COVID19 respectivement à Kanyinya et à Nyamirambo dans la ville de Kigali. Si je n’ai pas subi le même sort c’est grâce au vaccin a-t elle précisé.

Nyirajyambere indique aussi que la pandémie de COVID 19 a eu des conséquences fâcheuses sur l’économie du pays et comme la vie reprend son cours normal progressivement tout le monde devrait se sentir interpellé et faire de son mieux pour barrer la route à la propagation de la pandémie de COVID19.

Sangiza abandi iyi nkuru

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Solve : *
3 × 9 =