La presse francophone au Rwanda s’engage pour plus de visibilité

Les journalistes de la presse francophone dans l'atelier de renforcement des capacités des médias francophones du Rwanda sur le numérique.

La presse francophone au Rwanda s’est engagée à exploiter les opportunités de développement des médias et à améliorer la capacité des journalistes francophones sur le marché du travail à la suite du renforcement des relations entre le Rwanda et la France.

Jeanne Kandama, la représentante légale de l’Organisation de la Presse Francophone au Rwanda (OPFR) créée en 2018 a déclaré que la presse francophone cherche à exploiter l’opportunité de développement des médias en renforçant les capacités des journalistes et la présence du français au Rwanda.

La presse francophone devrait relancer sa présence sur le marché local au moment où les médias se plaignent des difficultés financières aggravées par la pandémie de Covid-19.

« Il y a beaucoup de journalistes qui écrivent en français au Rwanda et c’est pourquoi nous avons eu l’idée de créer un organisme en 2018 qui contribuera à renforcer leurs capacités et en même temps à promouvoir la langue française. Jusqu’à présent l’Organisation compte plus de 50 membres actifs », a-t-elle déclaré.

Trois ans après sa création, poursuit-elle, l’OPFR renforce les capacités de différents journalistes et a déjà introduit d’autres programmes qui renforcent la présence de la langue française. Et à elle d’ajouter que les journalistes francophones ont été formés sur la façon de couvrir la pandémie de Covid-19, sur le journalisme et les nouvelles technologies ainsi que sur l’amélioration des techniques d’écriture journalistique.

Madame Jeanne Kandama a fait savoir que l’Organisation a lancé un autre programme à l’ intention des élèves du primaire et du secondaire dans l’optique de renforcer la connaissance et la pratique du français. « Nous avons aidé six écoles primaires et secondaires dans la ville de Kigali à lancer des journaux scolaires. Nous avons aidé ces enfants âgés de 11 à 15 ans à savoir comment rédiger des articles dans leurs revues afin de développer les talents journalistiques dès le plus jeune âge », a-t-elle précisé.

En janvier 2020, il y avait 181 médias accrédités au Rwanda, dont 14 chaînes de télévision, 33 stations de radio, 34 médias imprimés et 100 médias en ligne.

Selon la Commission rwandaise des médias, le nombre total de journalistes accrédités est de 1 025 dont 244 femmes (23,8 %) et 781 hommes (76,2 %).
Cependant, le nombre total de journalistes est de 1 415 (443 femmes (31,3 %) et 972 (68,7 %)) dont la plupart ont besoin de ces compétences spécialisées.

“Nous attendons également des diplômés universitaires, qu’ils rejoignent le marché du travail avec la capacité de servir la presse francophone au Rwanda”, a-t-elle indiqué avant d’ajouter que le principal défi actuel réside dans les contraintes financières pour renforcer les capacités de la presse francophone.

L’ambassadeur de France au Rwanda, Antoine Anfré, a déclaré que les médias numériques ont été jugés indispensables, en particulier en période de pandémie de Covid-19, et que les journalistes ont donc besoin de renforcer leurs capacités dans ce domaine et dans d’autres , tout en militant pour plus d’ usage de la langue française.

Le Dr Nelson Mbarushimana, directeur général de l’organe rwandais chargé de l’éducation de base, REB en sigle, estime que le renforcement des capacités de la presse francophone au Rwanda garantira à la communauté francophone et aux hommes d’affaires au Rwanda et à l’étranger l’accès à l’information sur ce qui se passe. Il a ajouté que les étudiants et les enseignants apprendront également beaucoup des publications en français.

« Nous avons également augmenté les heures consacrées à l’enseignement du français. Les médias sont donc un autre moyen qu’ils peuvent utiliser pour apprendre la langue », a-t-il martelé

Sangiza abandi iyi nkuru

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Solve : *
18 ⁄ 6 =