Les bienfaits de la fraise pour la santé

Les fraises sont riche de bienfaits nutritionnels. Photo: Twitter

Ce petit fruit rouge est riche en vitamines et minéraux et possède de nombreux bienfaits pour la santé.

Caractéristiques de la fraise

Peu calorique, riche en fibres, riche en vitamine C, source d’antioxydants et stimule le système immunitaire.

La fraise est riche de bienfaits nutritionnels. Ce serait dommage de s’en priver.

Hydratante

Les fraises sont riches en eau ce qui participe à la couverture des besoins hydriques journaliers.

Riche en antioxydants

La fraise contient des flavonoïdes qui lui donnent sa couleur rouge et sont parmi les composés qui contribuent le plus à sa capacité anti-oxydante. Parmi les flavonoïdes, on retrouve les anthocyanines, qui auraient un effet protecteur contre le cancer. Ils inhiberaient également la croissance des cellules cancéreuses humaines du côlon, de la prostate et de la cavité orale.

Une source de fibres bien tolérées

Les fraises sont sources de fibres qui vont stimuler le transit intestinal et limiter les ballonnements.

Une source de manganèse

La fraise est source de manganèse qui agit comme cofacteur de plusieurs enzymes qui facilitent une douzaine de différents processus métaboliques. Il participe également à la prévention des dommages causés par les radicaux libres.

L’anti fatigue de l’été

La fraise est riche en vitamine C qui permet de lutter contre la fatigue, de stimuler le système immunitaire et de lutter contre diverses infections et coups de froid hivernaux.

Une source de vitamine B9

La fraise est source de vitamine B9 qui permet le bon développement du fœtus pendant la grossesse.

Le mot du nutritionniste

Les fraises sont riches en eau, peu chargées en sucres et pauvres en calories. Elles sont donc un aliment de choix en période de perte de poids. C’est également un excellent anti fatigue pour l’été de par la présence de vitamine C en quantité notable.

Le fraisier est originaire à la fois d’Asie, d’Europe et d’Amérique. Sur ces trois continents, on en a dénombré environ 35 espèces qui témoignent de la diversité des climats où la plante s’est établie. Elle a vraisemblablement été répandue par les oiseaux qui n’avaient aucun mal à transporter sur de longues distances la petite baie chargée de ses minuscules graines. Nos ancêtres du Néolithique la consommaient et, 1 000 ans avant notre ère, les Romains la cultivaient dans leurs jardins. Toutefois, elle ne fera l’objet d’une véritable culture commerciale qu’à compter du XVe siècle.

Source: Google

Sangiza abandi iyi nkuru

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Solve : *
16 ⁄ 8 =