Les conseils pour préparer un potage

Quelques plantes potagères. @The Bridge

La plupart des plantes potagères demandent une exposition bien ensoleillée, etc.

Trouver le meilleur emplacement

Si votre terrain vous le permet choisissez un endroit plat, plus facile à cultiver. Toutefois, il est possible de semer ses légumes en pente en ou même d’aménager des terrasses. Dans le cas d’un petit extérieur, sachez qu’il existe des potagers hors-sols sur pieds potagers qui s’insèrent facilement sur une terrasse ou un balcon.

Connaître son type de sol

Il est important de bien connaitre votre sol avant de planter. En effet, certains sols pauvres auront besoin d’un paillage et d’engrais organiques alors qu’ils risqueraient d’étouffer un sol argileux. On classifie les sols en trois catégories :

  • Sol sableux :ce type de sol est plutôt pauvre car il ne retient pas les éléments nutritifs. Il se réchauffe et sèche facilement. Ce substrat aura besoin d’apports en matières organiques régulièrement et modérément.
  • Sol argileux :compact et dense, ce substrat lourd retient l’eau et les nutriments. Il devient dur en séchant et prend du temps à se réchauffer. Les apports de matières organiques seront occasionnels mais copieux.
  • Sol limoneux :ce stade intermédiaire est facile à travailler. Les substrats limoneux sont riches et perméables, on les travaille souvent avec des engrais verts et des paillages.

Pour savoir à quelle catégorie votre sol appartient, prenez une poignée de terre et essayez de former une boule avec votre main, comme vous le feriez avec une pâte.Si vous arrivez à former une boule compacte, c’est que votre sol est argileux. S’il vous est impossible de rassembler le substrat c’est qu’il est sableux. Si vous formez un semblant de boule qui s’effrite légèrement, vous avez affaire à un sol limoneux.

Connaître le pH de son sol

Enfin, pour tout savoir de votre sol, faites un test pour connaître son pH. Il vous suffit d’en prendre un extrait et de le placer dans un contenant hermétique. Versez ensuite de l’eau dedans et secouez. Une fois la terre retombée en bas, glissez une languette de test achetée en pharmacie et observez le résultat.

De 1 à 6,5, votre sol est acide, de 6,5 à 7,5 il est neutre et de 7,5 à 14, il est considéré comme basique (alcalin, calcaire).

Maintenant que vous connaissez mieux votre sol, vous pourrez vous renseigner sur les besoins de chaque plante et apporter des nutriments pour certaines, alléger le substrat avec un apport de sable pour d’autres…

Choix des légumes

Le potager, c’est avant tout pour se faire plaisir ! Commencez par faire une liste de ce que vous avez envie de manger. Puis, renseignez -vous sur la période de plantation et rassemblez tous les légumes qui se plantent aux mêmes périodes.

Par exemple la betterave, les courgettes et les haricots peuvent être plantés en mai. En juillet, il est possible de semer des carottes, des radis et des laitues pour une récolte un peu plus tard dans la saison.

Préparer le sol

Après la théorie, la pratique ! Il faut maintenant préparer votre parcelle à accueillir vos futures plantes potagères. Pour cela, retirez les adventices et les cailloux. Si votre terrain est enherbé, enlevez la couche de pelouse à la bêche. Vous pouvez aussi étendre une bâche en plastique pendant plusieurs semaines, afin d’étouffer la pelouse. Elle sera bien plus facile à retirer. Passez un coup de gélinettes pour décompacter la première couche du sol en douceur. Enfin, passez un coup de râteau pour niveler le tout. Selon votre type de sol, il peut être pertinent de faire un apport de compost. Pour cela, épandez une couche de compost bien décomposé sur l’ensemble de la parcelle. Ça y est, il ne vous reste plus qu’à planter ou semer !

Source : Jardiner

Sangiza abandi iyi nkuru

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Solve : *
25 − 10 =