Les bénéfices du sport pour une femme enceinte et son bébé

Une femme enceinte qui le fait le Yoga, dont le Yoga va avoir tendance à tonifier les muscles et à favoriser la circulation du sang, tout en évacuant le stress.

L’activité physique et sportive reste importante même durant la grossesse d’une femme. En effet, le sport, avec une pratique nécessairement adaptée, peut provoquer énormément de bienfaits sur la femme et sur son bébé.

Les bienfaits pour la femme enceinte

Le sport permet à la femme enceinte de se détendre, de s’oxygéner mieux, d’avoir une meilleure circulation sanguine et de mieux digérer.

L’activité physique aide aussi à opter psychologiquement pour une alimentation plus saine et équilibrée durant la grossesse. Et parallèlement, la femme entretient ses muscles et son endurance.

L’activité sportive lui permet ainsi de se sentir bien durant sa grossesse, d’être préparée physiquement mais aussi mentalement à son accouchement, et facilite aussi la remise en forme pour après sa grossesse.

Les bienfaits pour le bébé

L’activité physique douce est un moment de détente qui permet à la femme de se sentir bien. Celle-ci favorise son équilibre psychologique et diminue une quelquonque anxiété. Ce bien-être est directement ressenti par le bébé qui se sentira bien à son tour. Ce sont des moments idéaux pour se connecter avec son bébé et créer du lien.

Des études réalisées par des chercheurs à Montréal ont montré que le sport stimulerait aussi le développement cérébral du bébé. La pratique d’une activité physique au moins 3 fois par semaines de la femme enceinte aurait un réel impact sur l’activité cérébrale du bébé.

Les sports à pratiquer

Par contre, tous les sports ne sont pas bons pour la santé de la femme enceinte et celle de son bébé. Il est donc préférable de pratiquer des sports dits « doux ». Jusqu’en fin de grossesse, il est possible de faire du sport à condition de choisir un sport relaxant et avec des mouvements lents. L’important est d’être à l’écoute de son corps et de sa fatigue.

La natation, la marche à pieds et le yoga sont considérées comme les meilleurs sports à pratiquer durant une grossesse :

• La marche à pieds est une très bonne alternative pour une femme très sportive dont l’activité de prédilection ne serait pas adéquate. Elle est aussi très adaptée pour une femme non sportive à l’origine. Cependant, si la femme enceinte souffre de problèmes de dos, elle devrait éviter cette activité qui pourrait accentuer ses douleurs, en tirant le ventre vers l’avant.

• La natation apaise et améliore la respiration. Ces deux aspects sont idéaux pour préparer l’accouchement. Cette activité renforce également les muscles dont le périnée. Il faut néanmoins veiller à la pratiquer dans un bassin d’eau avec une température suffisamment élevée pour que le bébé reste bien au chaud.

• Le yoga va avoir tendance à tonifier les muscles et à favoriser la circulation du sang, tout en évacuant le stress. Il permet de rester en forme tout en préparant progressivement le moment de l’accouchement. Des séances de yoga prénatal sont spécialement adaptées pour les femmes enceintes. Les postures y sont choisies pour soulager les maux liés à la grossesse, travailler l’ouverture des hanches et améliorer la respiration pour l’accouchement.

Quelques recommandations

La pratique du sport enceinte ne doit pas être faite sans un avis favorable d’un médecin.

En début de grossesse, il est fortement conseillé d’éviter les risques de choc qui pourraient provoquer une fausse couche. Il faut donc éviter et ce pendant toute la grossesse, de pratiquer une activité physique agressive ou à risque tel que le ski, les sports de combat, l’équitation, l’escalade ou encore le parachute.

Il est également déconseillé de pratiquer des sports qui font « sautiller », comme la corde à sauter, le trampoline, le tennis ou encore la course à pieds. Ces sports appuient particulièrement sur le périnée, ce qui n’est pas très bon pour le bon déroulement de la grossesse.

Par ailleurs, la femme enceinte doit savoir s’arrêter quand il faut et écouter ses limites. Il est ainsi recommandé de ne pas excédé 20 minutes d’activité physique par séance. Il ne faut jamais forcer ou aller dans l’excès. Ceci peut être dangereux aussi bien pour la femme que pour son bébé.

Sources : IloSport ; MONT ROUCOUS ; magicmaman ; auféminin ; Fédération sportive et culturelle de France

Sangiza abandi iyi nkuru

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Solve : *
2 × 24 =