Algérie / camps de Tindouf : nouvelle répression contre une manifestation pacifique de la population sahraouie

Dans une violation flagrante des droits élémentaires des populations séquestrées au camp de Tindouf, les forces de sécurité de la milice armée du polisario ont dispersé violement une manifestation pacifique de dizaines de sahraouies devant le bureau du chef des séparatistes dans la localité de “Rabouni”, dans le Sud-ouest algérien.

La répression violente a occasionné des arrestations arbitraires et brusques parmi les protestants, en majorité des jeunes et des femmes, notamment de la famille du détenu sahraoui, “Mohamed Salem Maa El Ainin Asweed”, arrêté par le polisario la semaine dernière.

Selon des témoignages sur place, des milices de la pseudo gendarmerie sahraouie ont eu recours à des tirs en l’air avec des armes Kalachnikov pour disperser ce sit-in pacifique, forçant les protestataires à s’éloigner du lieu de la manifestation.

Certaines personnes arrêtées ont fait circuler des clips audios prouvant qu’ils ont été emmenés à la prison de Dheibiya.

Les observateurs notent que malgré les condamnations à l’échelle internationale des violations graves des Droits de l’Homme, des disparitions forcées et d’exactions perpétrées par le polisario dans les camps de Tindouf, les dirigeants de cette milice armée continuent d’imposer leurs lois de discrimination raciale et tribale, d’interdiction de mouvement et de répression du droit à l’expression et à la manifestation.

Les miliciens des séparatistes continuent en outre de piller et de détourner les aides humanitaires destinées à la population et d’utiliser ces denrées comme moyen de pression pour en tirer des avantages financiers.

Sangiza abandi iyi nkuru

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Solve : *
12 − 12 =